les mains dans les poches

<<<

Ça marmonne et cacophone,
objets~mémoires de bric, de broc et de bords de chemin

qui vibrent d'histoires vieilles comme la pluie,
et nous emmènent, pieds nus dans la poussière d'étoiles,

dans les épines fleurant le bois de rose (caressantes, les épines),

sur les cailloux ronds d'une sagesse millénaire.

Faites-leur confiance, illes savent où illes vont.

(moi, pas toujours !)

...............................

spectacle     des contes, semble-t-il

       durée     45 à 60 minutes

         pour     résolument tout public

           lieu     où il vous siéra !

.............................

>>>

Mais est-ce à proprement parler un spectacle ?
Tiens, apparemment, « Les Mains dans les poches »
n’aime pas non plus les étiquettes.
Essayons tout de même…
C’est un impromptu conté (il acquiesce),
polymorphe (là aussi),
qui se plaît à aller, le nez au vent,
les mains dans les poches,
sur les chemins du monde
(mouaif).

Qu’est-ce qu’il (ou elle, peut-être ?) aime, me demanderez-vous...

Ille aime se transformer à l’envi, pour jouer avec les publics de tous âges.

Ille aime collecter sur sa route des objets qui lui parlent
(car ille est persuadé.e que les objets ont une voix, voire une mémoire poétique).

Ille aime raconter ces histoires,
vraies ou vraies,
tissées de fil blanc, vert ou doré,
à qui voudra bien les écouter.

Ille aime inviter l’âme à se mouvoir.
(à dos d’âne)
(puisqu’il paraît que c’est ainsi qu’elle voyage).

un spectacle qui n’aime pas les cages

crédit photos : Caro Tuut

© 2013 par KOKKINO. Tous droits réservés.