Il y a toi. Il y a moi.

Et entre nous, comme de la soie, il y a les contes.

Chez les Amérindiens, on dit que les contes sont comme de petits oiseaux invisibles.

Lorsqu'un conteur va ouvrir la bouche, l'oiseau se pose sur son épaule,

et l'histoire peut commencer...

Le conteur pense alors qu'il se souvient de l'histoire,

mais en "réalité", c'est l'oiseau qui lui murmure ses secrets à l'oreille.
 

Contes sans frontières, oiseaux mi-petits, mi-grants,
Et si l'un d'eux était parmi nous en ce moment ?

© 2013 par KOKKINO. Tous droits réservés.